Home > Research > Juries of PhD

Juries of PhD: Marie-Laure Weber

Page 24/24

Title:Transformation numérique de l'activité et dynamique d'influence sur les salariés : Une étude prospective d'usage de la réalité virtuelle dans l'enseignement supérieur
Affiliation:Université de Montpellier
Defense date: 2020-10-19
Director:Florence Rodhain
Maître de Conférences HDR, Université de Montpellier

Evaluators:Carine Dominguez-Péry
Professeur des Universités, Université de Grenoble

Marc Bidan
Professeur des Universités, Université de Nantes

Suffragants:Régis Meissonier
Professeur des Universités, Université de Montpellier

Bernard Fallery
Professeur des Universités Emérite, Université de Montpellier



Abstract:

L'évolution constante et rapide des technologies numériques engendre des défis auxquels sont confrontées les organisations. Elles s'adaptent à un environnement mouvant, complexe et nécessitant de nouvelles approches numériques. L'enseignement supérieur français n'échappe pas à ces enjeux, que les impulsions à une transition soient ministérielles, institutionnelles ou encore plus récemment gouvernementales. Néanmoins, si l'enseignement dans les universités françaises s'adosse légalement à des missions, il possède surtout une pratique sociale particulière et repose sur un principe fondamental de liberté académique. L'activité est complexe, relationnelle, dynamique et discrétionnaire. Ce travail aborde la thématique de l'influence des technologies numériques sur les salariés dans la transformation de l'activité et s'attache plus spécifiquement au cas de l'usage de la réalité virtuelle dans l'enseignement supérieur français. Nous explorons cette question à la croisée de deux visions de la transformation numérique du travail, apprentissage individuel et déterminants du comportement, en mobilisant la théorie de l'activité et ses champs de pratique. Nous positionnons également cette recherche en phase de pré-implémentation d'une technologie de réalité virtuelle, s'intéressant ainsi à un usage par anticipation, à une activité prospective. Une revue de la littérature et une première phase empirique exploratoire composée d'une étude qualitative par entretiens semi- directifs et d'une étude mixte par Q Method (36 observations complémentaires), définissent un modèle structurel de l'influence de la transformation numérique prospective de l'activité sur les enseignants. Une deuxième phase confirmatoire teste ce modèle via une étude quantitative en enquête par questionnaire. Un recueil d'observations de 314 enseignants-chercheurs titulaires en sciences de gestion, dans 31 universités françaises est analysé. L'ensemble des études permet de définir six trajectoires de transformation de l'activité d'enseignement, selon trois profils d'une activité quotidienne et deux profils d'une activité prospective induite par l'usage de la réalité virtuelle dans l'enseignement. Nos résultats démontrent que ces trajectoires de transformation exercent une influence significative et ambivalente sur les enseignants, ambivalence qui repose majoritairement sur la perception de l'activité quotidienne. Dès lors que cette activité est centrée sur l'apprenant l'influence est positive ; lorsqu'elle est centrée sur la symbolique du sujet enseignant ou sur l'instrument de l'activité, l'influence est négative. Le poids d'un environnement capacitant dans les relations est également démontré comme composé d'un équilibre à atteindre entre autonomie et soutien : une nécessaire autonomie accompagnée qui permettrait une transition numérique dans le respect de la liberté académique. Enfin, dans l'utilisation de la réalité virtuelle, la relation étudiant- enseignant s'inscrit dans un cadre d'apprentissage renouvelé. Notre proposition de réflexion sur un changement de paradigme est appuyée : l'environnement simulé crée à la fois de la distance et du rapprochement, il distance dans l'espace d'apprentissage mais il rapproche dans la création de sens et la co-construction de ce nouvel espace. À l'aune de l'expertise des enseignants, la transformation numérique de l'activité d'enseignement ne pourrait se départir de cet acteur central qu'est l'enseignant car les capacités technologiques ne les supplanteraient pas, bien au contraire elles seraient être un véritable outil de coopération renouvelée où l'activité n'évoluerait pas par le numérique mais accompagné du numérique. Ainsi, bien que comportant des limites, cette recherche apporte une nouvelle brique de compréhension en soulignant que l'ancrage d'un acteur dans son activité est lourd de sens et que comprendre les profils d'activité constitue un levier intéressant à actionner pour appréhender les défis et enjeux que constituent une transition numérique.

Keywords: Réalité-virtuelle, Enseignant-Chercheur, Théorie et analyse de l?activité, Profil et trajectoire, Transformation numérique prospective, Influence et ambivalence, Autonomie accompagnée

Page 24/24