Home > Research > PhD

PhD

Organisation virtuelle : conceptualisation, ingénierie et pratiques.
Enquête auprés des PME de la région des pays de la Loire

Thése de Doctorat en Sciences de Gestion, IAE Aix-en-Provence - CEROG
Directeur de recherche : Jacques-André BARTOLI
Date de soutenance : 20 décembre 2000

Rapporteurs :

  • Professeur Jacky AKOKA
    Conservatoire National des Arts et Métiers
  • Professeur Christian MARMUSE
    Université de Lille II (ESA)

Suffragants :

  • Professeur Walter BAETS
    Nyenrode University, Netherland Business School
  • Professeur Philippe BAUMARD
    Université díAix-Marseille III (IAE-CEROG)
  • Professeur Marc FAVIER
    Université de Grenoble (ESA)

Le concept d'organisation virtuelle est souvent associé dans la littérature scientifique, comme dans la presse journalistique, à des entreprises dont l'existence mÍme des activités est liée à celle des Nouvelles Technologies de l'Information et de la Communication (NTIC) : Start-ups sur Internet, sites portails sur le Web, etc. Cette seule perspective institutionnelle est-elle satisfaisante ? Une telle attention accordée aux formes d'organisations virtuelles les plus abouties, ne nous conduit-elle pas à négliger d'autres perspectives plus ingéniériques ? Ne convient-il pas de se demander si un ensemble plus large d'entreprises ne se situerait pas dans une période de transition ? Les travaux menés sur le sujet sont effectivement assez récents (début des années 90) et le manque de recul théorique attire notre attention sur nombre d'ambiguîtés et d'interrogations méritant de sérieux éclairages. Cette recherche vise tout d'abord à définir ce qu'est une organisation virtuelle et en quoi elle représente une forme d'organisation novatrice. L'approche processuelle qui est proposée conduit ensuite à s'interroger sur la mise en œuvre de ce concept dans les entreprise. Quels types d'organisations virtuelles peuvent Ítre distingués ? Peut-on en attendre une meilleure réactivité ? Quels sont les impacts et les facteurs organisationnels qui sont associés à leur mise en oeuvre ? La partie empirique aborde, auprés d'une centaine d'entreprises, différentes formes d'organisations virtuelles. En les confrontant afin, d'une part, d'établir certaines comparaisons et, d'autre part, d'analyser les logiques et les contextes organisationnels sous-jacents, elle met en perspective plusieurs inférences théoriques comme managériales, reliées à ce concept émergent en Sciences de Gestion. Les résultats font notamment apparaître qu'il est réducteur qu'une organisation virtuelle se résume à des processus de coordination et de routines inter-firmes rattachés à la valorisation de l'activité courante. Les projets les plus " porteurs " sont ceux qui incluent des tâches témoignant d'une intelligence co-construite de l'évolution de l'environnement et des nouveaux marchés qui s'y dessinent.

Mots clés : NTIC, réseaux d'acteurs, intermédiation, facteurs organisationnels, exploitation, exploration